Web3 et décentralisation de l’internet d’aujourd’hui

Web 3

Découverte du Web 3 et de l'internet nouvelle génération décentralisé..

Le progrès technologique avance à grands pas et le Web3 fait partie de la révolution de demain. Vers une nouvelle génération de l’internet de demain avec la décentralisation partielle ou totale. Découvrons ensemble les fondements du Web3 ainsi que son histoire et ce qu’il promet d’apporter.

Sommaire :

Avant l’arrivé du Web3

Avant de parler directement de la nouvelle génération du web, parlons un peu d’histoire et de ses anciennes versions. Lors de la création du web et notamment la première version, celui-ci n’était pas aussi accessible qu’aujourd’hui. En effet, il était principalement accessible à quelques universités et plutôt utilisé par les chercheurs. A l’époque, il n’existait pas de médias sociaux, de moteurs de recherche et d’applications mobiles comme nous en avons aujourd’hui.

Les anciennes versions du Web étaient difficilement consultables et n’avaient aucun lien entre elles. L’idée de relier des documents entre eux a été introduite par Tim Berners-Lee en 1989 pour permettre aux gens de trouver plus facilement des informations. Les hyperliens permettent aux utilisateurs de naviguer facilement sur les sites Web sans avoir à utiliser un moteur de recherche comme Google ou Bing.

Web 1.0
Aperçu d’une version 1.0 du Web

Le Web 1.0 était donc un endroit très différent de ce que nous pouvons voir aujourd’hui. Sa conception était simple et il manquait cruellement de fonctionnalités. Ce n’est que dans les années 2000 qu’internet va évoluer pour laisser sa place au Web 2.0 quelques années plus tard.

Cette nouvelle version plus collaborative et orientée sur le partage va réellement voir le jour à partir de 2008. Une version qui fera notamment naître les réseaux sociaux que nous connaissons aujourd’hui mais qui va également permettre de construire des communautés d’utilisateurs très actifs. Une nouvelle ère durant laquelle la création de contenu via des sites Web et des blogs est de plus en plus courant.

C’est d’ailleurs cette ère qui nous a permis de créer de nouveaux moyens de communication, de publication et d’apprentissage.

Qu’est ce que le Web3 ?

Le Web3, comme son nom l’indique, est la troisième génération du Web. Il s’agit de la possibilité de posséder réellement des bien virtuels ou des monnaies numériques grâce à la décentralisation. Pour cela, nous allons utiliser la technologie blockchain qui permet de partager et d’échanger des données et des services et sans censure.

La décentralisation des services web et partage des ressources matériel

La décentralisation d’internet permet d’offrir le même niveau de sécurité que les services cloud traditionnels, mais sans avoir besoin de serveurs centraux. Le but est de remédier à la centralisation des ressources avec les grandes entreprises comme Amazon, Google ou Meta (l’entreprise qui détient Facebook).

C’est le cas notamment avec le projet Flux qui permet l’hébergement décentralisé. Un réseau totalement autonome et qui est rendu possible grâce à un système de MasterNode. Nous pourrions aussi parler du moteur de recherche décentralisée Presearch qui permet de conserver une certaine confidentialité et faire ses recherches en faisant appel à différents nœuds sur le réseau de façon décentralisée.

Enfin, les navigateurs Web3 sont eux aussi au cœur du sujet car ils permettent l’accès et l’utilisation de services décentralisé comme la finance décentralisée (DeFi) plus facilement et librement.

La transparence de la blockchain et la confiance

Avec le Web3, la blockchain est utilisée pour assurer la transparence et la confiance dans les transactions. Pour cela, l’utilisation des contrats intelligents (smart contract) permet des interactions autonomes entre les personnes et les machines.

Plus d’intermédiaire par exemple pour réaliser des opérations bancaires ou pour faire de la Finance Décentralisée.

L’accès et la gestion de ses données personnelles

Enfin, cette nouvelle génération de l’internet doit également permettre aux utilisateurs de reprendre le contrôle de leurs informations et leurs données. Cela signifie qu’ils auront un accès complet à leurs données personnelles et pourront choisir qui devrait pouvoir les voir et dans quel but.

De cette façon, le Web3 est aussi censé être un moyen plus sûr et plus privé d’accéder aux informations sur Internet.

Des exemples d’utilisation du Web3

L’identité numérique via un nouveau processus d’authentification avec le Web3

Une identité numérique est un ensemble de données qui sont stockées et peuvent être utilisées pour vérifier l’identité d’une personne. Ces données seront inscrites sur la blockchain avec laquelle vous allez interagir sous forme de transaction et seront immuables. Dans le monde de la cryptographie, les identités numériques sont créées lorsque les gens créent leur portefeuille crypto pour la première fois.

La création de son wallet crypto se fait simplement avec la génération d’une clé publique et clé privée comme avec l’application Metamask. Ce sont ces clés qui vont vous permettre de vous identifier (clé public) et signer vos transactions (clé privée).

Ainsi, c’est avec ces adresses blockchain que vous pourrez vous authentifier sur les futurs sites Web. Ce qui est déjà le cas de beaucoup de plateformes décentralisées, notamment dans le secteur de la DeFi. Ces authentifications sont généralement réalisées à l’aide de portefeuilles crypto comme XDEFI et Metamask.

Les NFT et le Web3

Les NFT sont ce qu’on appelle couramment dans la crypto des jetons non-fongibles. Un actif non-fongible est une ressource unique qui n’est pas interchangeable comme un Bitcoin par exemple et qui représente un titre de propriété. C’est un type d’actif numérique qui est utilisé dans une variété d’applications décentralisées (DApps) et de jeux-vidéos numériques. Bien que beaucoup pensent que ce soit un simple jpeg, un NFT permet par exemple :

  • d’avoir une puissance de minage en rapport avec son NFT
  • d’appartenir à une communauté restreinte (Bored Ape Yacht Club)
  • de posséder réellement ses objets et personnages dans les jeux-vidéos (Genopet)
  • d’obtenir des accès privilégié comme des repas à vie dans un restaurant
  • créer de véritables œuvres numériques comme celles de Pascal Boyart (PBOY)

Ces NFT peuvent être créés par n’importe qui et ils n’ont pas besoin d’être soutenus par un autre actif ou devise.

Le Metaverse

Le Metaverse est le terme utilisé pour décrire un environnement virtuel. Généralement, ces metavers sont composés de mondes virtuels et d’espaces numériques où la seule limite est régi par le code informatique. C’est un univers virtuel où les utilisateurs peuvent créer leurs propres mondes, les partager avec d’autres ou explorer les créations des autres.

Metaverse Sandbox Web 3
Aperçu du metaverse du projet Sandbox

Ainsi, les Metavers ne sont pas juste de “simples” mondes virtuels. Ils se composent aussi de nombreux types d’espaces numériques tels que des jeux en ligne et des plateformes de médias sociaux. Ces espaces appartiennent également à la catégorie Web3 et permettent aussi aux utilisateurs de générer un revenu.

Ce n’est pas l’aspect immersif qui fait référence au Web3 mais plutôt le fait de décentraliser l’accès à des évènements ou même au monde de l’emploi (recrutement, télétravail). Cela permet d’ajouter une couche de « socialisation » comme cela pu être le cas avec les réseaux sociaux.

Les DAO (Decentralized Autonomous Organization)

Les DAO sont des organisations autonomes décentralisées qui fonctionnent sur différentes blockchains. En d’autres termes, c’est une organisation qui fonctionne avec un système de gouvernance en fonction du nombre de jetons possédé.

Cette organisation décentralisée est gérée par une communauté et vise à faire évoluer un écosystème au travers de propositions et d’un vote communautaire. Ces votes ont lieu en toute transparence car ils sont inscrits dans la blockchain où se trouve le projet. C’est une alternative au modèle traditionnel ou l’entreprise consulte ses utilisateurs pour dessiner son avenir.

Un pas en avant qui va permettre aux utilisateurs d’avoir une voix dans l’évolution des structures.

La transition vers le Web3 a déjà commencé

Le Web3 présente de nombreux avantages par rapport à son prédécesseur, tels qu’une sécurité accrue grâce à sa décentralisation, un coût réduit, une évolutivité et une efficacité accrues. La possibilité aussi pour les utilisateurs d’être au cœur du changement avec les protocoles de gouvernance. Il offre également des opportunités pour une meilleure expérience utilisateur et de nouveaux modèles commerciaux.

En effet, le Web3 va entraîner de nombreux changements dans la façon dont nous utilisons Internet aujourd’hui. L’un de ces changements est aussi une augmentation de la confidentialité et de la sécurité des données. Un avantage important qui permet d’éviter aux consommateurs de stocker leurs données personnelles dans de grandes entreprises.

Internet a été une aubaine pour le monde, mais c’est aussi une arme à double tranchant. Il est vrai qu’il peut être difficile à utiliser pour certaines personnes et qu’il n’est pas encore largement accessible. L’occasion encore une fois de se mettre à cette nouvelle génération de l’internet en douceur.

On s’attend à ce que le Web3 apporte des changements positifs dans notre façon de vivre dans les prochaines années. De nouveaux défis à relever également dans la lutte contre la cybercriminalité et le spam.

Partager l'article sur les réseaux sociaux

Auteur

Tombé dans la marmite crypto en 2017 et en commençant l'aventure avec le mining, je n'ai jamais quitté le navire, même pendant le bear market qui m'a permis de découvrir de nombreux domaines. Avec pour objectif de démocratiser la crypto et de gagner 10 000$ en ne partant de rien, je m'efforce de vous donner les meilleures stratégies ainsi que des tips et des bons plans autour de la crypto. Que ce soit les débutants ainsi que les expérimentés, n'hésitez pas à me contacter sur Twitter, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions.

Articles similaires