Binance Smart Chain (BSC) : Guide et présentation

Binance Smart Chain BSC

Découverte de la Binance Smart Chain (BSC)

La Binance Smart Chain (BSC) est une blockchain qui fonctionne parallèlement à la première blockchain de Binance, la Binance Chain (BC). Lancée près d’un an et demi après cette dernière, son but était d‘introduire la possibilité de déployer des smart contracts qui n’étaient pas pris en charge par la Binance Chain.

Qu’est-ce que la Binance Smart Chain ?

La Binance Smart Chain (BSC) a été lancée en septembre 2020, environ un an et demi après le lancement de sa grande sœur, la Binance Chain. Il s’agit d’une plateforme EVM compatible disposant de contrats intelligents imitant les fonctionnalités d’Ethereum et d’autres blockchains telles que Tron.

Selon Binance, l’introduction de la fonctionnalité intelligente sur la blockchain Binance Chain aurait réduit drastiquement la vitesse du réseau, ce qui aurait engendré des pertes de performances trop importantes. En effet, ce genre de fonctionnalité demande plus de ressources et donc un risque de baisse de performance.

La meilleure option pour Binance était de lancer une blockchain parallèle. L’objectif était de pouvoir accueillir ces contrats intelligents et avec une compatibilité accrue avec la blockchain Ethereum, le principal réseau dApp. Construire une toute nouvelle blockchain en partant de rien n’était pas facile, c’est pour cette raison que la Binance Smart Chain à utiliser le code source de Go-ethereum (GETH) pour développer sa propre solution blockchain.

En effet, il faut savoir qu’à ce moment-là, Binance voulait profiter de l’engouement pour la finance décentralisée (DeFi) et les jetons non fongibles (NFT). C’était donc une course contre la montre afin de récupérer le maximum d’utilisateurs en proposant des frais très bas.

Lors du fork du dépôt Go-ethereum, Binance à tout de même procédé à quelques ajustements pour le différencier d’Ethereum. En effet, la Binance Smart Chain a notamment opté pour un mécanisme de consensus PoSA (Proof of Staked Authority), par opposition à l’actuel PoW (Proof of Work) d’Ethereum. Un consensus dont le but est de réduire la durée des blocs et le coût des transactions.

Sur la BSC, les frais de transaction sont payables en BNB, le jeton de gouvernance de Binance.

Comment fonctionne Binance Smart Chain ?

La Binance Smart Chain (BCS) se veut plus rapide et économe en énergie que les blockchains classiques. Pour cela, elle s’appuie sur un consensus différent : le Proof-of-Staked-Autority (PoSA).

Consensus « Proof of Staked Authority » (PoSA)

Le mécanisme PoSA, tel qu’appliqué par le réseau, est une combinaison de la preuve d’enjeu déléguée (DPoS) et de la preuve d’autorité (PoA). La preuve d’enjeu déléguée est un modèle de mise en jeu dans lequel les validateurs bloquent (stack) des jetons natifs du réseau pour avoir une chance de valider des transactions et de créer des blocs. Les réseaux DPoS permettent aux détenteurs de jetons de voter pour qu’un nombre déterminé de délégués deviennent des validateurs. Dans le cas de BSC et EOS, ce nombre est de 21 validateurs.

Le PoA, tel qu’il s’applique à Binance Smart Chain, est un modèle dans lequel les validateurs sont choisis par une partie centrale, dans ce cas, Binance. Le géant Binance examine tous les validateurs avant qu’ils puissent être votés par les délégués (détenteurs de jetons). Le BSC peut atteindre un temps de génération de bloc de 3 secondes, contre 13 pour Ethereum et 10 minutes pour Bitcoin.

Quorum des validateurs

Pour sécuriser le réseau BSC, un quorum de validateurs est nécessaire. Sur la blockchain, on trouve 21 validateurs qui sont choisis par les détenteurs de jetons de BNB toutes les 24 heures. N’importe qui peut être candidat à l’élection d’un validateur, mais seuls ceux qui appartiennent aux 21 nœuds les plus riches en jetons BNB seront choisis pour le prochain ensemble de validateurs.

Binance Smart Chain 21 validateurs
Aperçu des 21 validateurs de la Binance Smart Chain

Il existe une période « d’époque » (epoche) pour la plate-forme, pendant laquelle les validateurs peuvent mettre à jour le réseau BSC si nécessaire. Chaque période d’époque est constituée de 240 blocs, soit environ 20 minutes. BSC met également en œuvre un système de « pénalité » pour dissuader les acteurs malveillants de valider des transactions inexactes ou de signer deux fois. Ce procédé vise à mettre à nu un pirate et à lui faire payer très cher l’exécution de ses tentatives de corruption.

Les avantages de la Binance Smart Chain

Souvent comparé à Ethereum, la BSC est souvent nettement meilleure que cette dernière. On découvre ses principaux avantages :

  • Vitesse de transaction : La BSC est actuellement l’une des plateformes de contrats intelligents les plus rapides. Les blocs sont générés toutes les trois secondes.
  • Des frais de gaz peu élevés : Les frais s’élèvent en moyenne à 5 Gwei pour traiter une transaction sur la Binance Smart Chain. A titre de comparaison, les frais sur Ethereum se situent en moyenne entre 50 et 120 Gwei.
  • Compatibilité inter-chaînes : La BSC est compatible avec la machine virtuelle Ethereum (EVM) mais pas que. Elle prend également en charge des cryptomonnaies issues et utilisée d’autres blockchains. Cela permet aux utilisateurs de déplacer leur liquidité avec l’utilisation des bridges sur différentes blockchains. Cette compatibilité inter-chaînes vise à augmenter la liquidité, l’utilité et la valeur des jetons.
  • Compatibilité EVM : Le choix de forker le client Ethereum Geth rend la BSC accessible aux développeurs Solidity. Cela permet notamment d’importer des smart contracts depuis Ethereum vers la Binance Smart Chain. Un accès beaucoup plus facile à une communauté déjà dynamique de développeurs et d’utilisateurs.
  • Plateforme crédible : Binance est l’une des plateformes d’échange les plus populaires. Etant l’un des leaders de l’écosystème, ils ont les moyens techniques/financiers et disposent d’une crédibilité partagée par toutes ses plateformes.

Les inconvénients de la Binance Smart Chain

Bien qu’elle soit plus récente que les blockchains classiques, la BSC possède aussi des points déplaisants. En voici quelques uns :

  • Centralisation : La plus grande critique envers BSC est son niveau de centralisation. Binance est trop impliquée dans le fonctionnement et la maintenance de la blockchain. Si cette dernière venait à sombrer, l’écosystème entier serait probablement détruit également.
  • Dépendance excessive à l’égard d’Ethereum : BSC a vu peu d’innovation en dehors de ce qui est déjà disponible sur Ethereum.
  • Des jetons déflationnistes : Les jetons BNB subissent régulièrement un « coin burn ». Ce processus de brûlage qui à pour but de détruire des jetons entraîne une diminution de la quantité en circulation. Ainsi, nous ne sommes pas à l’abri d’avoir un jeton déflationniste et donc une compression de l’offre, entraînant une augmentation des coûts de transaction.
  • Une synchronisation difficile : L’un des problèmes majeurs est justement sa rapidité et son poids. En réalité, si un validateur est arrêté trop longtemps, il lui faut des semaines pour rattraper son retard lors du cycle de la synchronisation. Tant qu’il n’est pas synchronisé, il n’est pas en capacité à valider des blocs.
  • Pénurie de validateurs : Un problème lié à celui de la difficulté de synchronisation. Devenir validateur nécessite de posséder une grande quantité de BNB, du matériel très onéreux et beaucoup de temps de synchronisation. De moins en moins de validateurs sont disponibles et peu de prétendants.

Les différents wallets sur Binance Smart Chain

Les wallets ou portefeuille crypto permettent aux utilisateurs de stocker leurs crypto-actifs en toute sécurité, loin des plateformes d’échange. Dans le cas des blockchains qui utilisent des contrats intelligents comme la Binance Smart Chain, ils permettent également de vous authentifier auprès des applications décentralisées (dApps). L’objectif étant de pouvoir interagir avec celle-ci et profiter de ses fonctionnalités.

Voici quatre excellents portefeuilles que la BSC prend en charge :

Metamask

Metamask est un portefeuille cryptographique populaire développé et maintenu par le studio de développement Ethereum Consensys. Il est disponible sous forme d’extension de navigateur Web ainsi que d’application mobile sur les plateformes iOS et Android. La grande majorité des navigateurs web sont pris en charge ainsi qu’une grande quantité de dApp. Un guide complet Metamask est d’ailleurs à votre disposition de l’installation à l’utilisation.

Binance Chain Wallet

Le portefeuille Binance Chain est une extension de navigateur créée et maintenue par Binance. Il s’agit du portefeuille officiel de Binance permettant d’accéder à la BSC et la Binance Chain. Il est disponible sur les navigateurs Firefox et Chromium ainsi que le navigateur Brave. La fonctionnalité du wallet est peut-être limitée, mais elle permet d’accomplir les tâches principales qui sont la signature des transactions. Binance continue de proposer des améliorations en permanence. Le seul bémol est qu’il ne sera pas forcément accepté par la majorité des applications décentralisées de la BSC.

Trust Wallet

Trust Wallet est un porte-monnaie mobile autonome pour iOS et Android, détenu et géré par Binance. Il prend en charge plusieurs fonctionnalités liées à la BSC, notamment l’interaction avec les dApps, l’échange de jetons BEP-2 avec des jetons BEP-20, l’achat et la vente de milliers d’actifs numériques et le stacking de jetons pour obtenir des récompenses. Un très bon portefeuille crypto non-custodial sur mobile qui fonctionne correctement.

XDEFI Wallet

Le petit dernier de la grande fratrie des wallet crypto et qui vise à détrôner Metamask. XDEFI permet notamment l’interopérabilité entre blockchains ainsi que la visualisation de ses NFT. Il permettra également de faire vos emplettes sur la Binance Smart Chain sans encombres en plus de vous faciliter la DeFi comme jamais grâce à l’Ape Mode.

Les différentes dApps de la BSC

Une multitude d’applications décentralisées existent et en voici quelques-unes avec leurs fonctions respectives. Certains de ces éléments sont issus du document original de Crypto Farmer.

Protocoles

Il faudra cependant noter que selon le jeton, le protocole utilisé pourra être différent en fonction de vos besoins. Par exemple, les frais d’échange peuvent varier d’un protocole à l’autre.

Utilitaires

Conclusion : mon avis sur la Binance Smart Chain

Les heures de gloire de la Binance Smart Chain ont eu lieu lors du bullrun de 2021. Conçu principalement pour récupérer les utilisateurs mécontents d’Ethereum et profiter de la DeFi, la BSC à permis le développement de nombreux protocoles. Des frais bas et des transactions rapides, c’était la recette miracle qui à également permis au BNB d’exploser.

Néanmoins, des gros problèmes de centralisation se posent du côté des validateurs et de Binance. N’importe qui peut devenir validateur sur la blockchain oui, mais avec certains moyens. De plus, avec la rapidité des blocs et la taille de la blockchain, il est difficile pour les validateurs de se resynchroniser.

La Binance Smart Chain reste quand même une très bonne alternative pour de nombreux projets comme Jimizz. Une blockchain backé par Binance qui va mettre les moyens nécessaires pour la faire évoluer dans le bon sens. Une chose est sûre, la BSC n’a pas dit son dernier mot et nous le verrons probablement bientôt.

Partager l'article sur les réseaux sociaux

Auteur

Tombé dans la marmite crypto en 2017 et en commençant l'aventure avec le mining, je n'ai jamais quitté le navire, même pendant le bear market qui m'a permis de découvrir de nombreux domaines. Avec pour objectif de démocratiser la crypto et de gagner 10 000$ en ne partant de rien, je m'efforce de vous donner les meilleures stratégies ainsi que des tips et des bons plans autour de la crypto. Que ce soit les débutants ainsi que les expérimentés, n'hésitez pas à me contacter sur Twitter, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions.

Articles similaires