Qu’est-ce que le KYC en crypto ?

L'acronyme KYC ou Know Your Customer est un processus de vérification d’identité obligatoire pour les plateformes d'échanges de cryptomonnaie régulées. Elle permet, entre autres, de connaître votre identité afin de lutter contre les activités illégales comme du blanchiment d’argent.

KYC Crypto

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette vérification d’identité qu’est le KYC, découvrons ensemble sa signification et ses objectifs et ce qu’il apporte concrètement à un écosystème comme celui des crypto-monnaies.

Sommaire :

KYC : Qu’est-ce que cela signifie ?

Le KYC ou “Know Your Customer” est un acronyme utilisé afin de représenter un processus de vérification d’identité. Cela se traduit en français par “connaître votre client” et c’est obligatoire sur les plateformes d’échanges régulées afin d’être conforme à la réglementation.

Généralement, cette vérification génère un fichier utilisateur avec les informations transmises et vérifiées par la plateforme ou un prestataire extérieur. Celui-ci contient l’ensemble de vos informations permettant de vous identifier si nécessaire auprès des entités et autorités compétentes.

C’est une norme qui devient obligatoire pour les acteurs qui fournissent des services financiers. Par exemple, en vous inscrivant à une plateforme comme Binance, il vous sera demandé de valider une étape de KYC et ceci afin d’être conforme avec la législation. Sans cette vérification, vous ne pourrez pas avoir accès à votre compte. D’autres plateformes peuvent imposer cette vérification d’identité lors du dépôt ou retrait des crypto-monnaies.

Enfin, cette vérification peut prendre plusieurs formes avec différents paliers en fonction des documents demandés. Plus la quantité de documents transmis est conséquente, plus les possibilités (fonctionnalités, dépôts, retraits) seront étendues. Cela débute avec de simples documents comme une carte d’identité jusqu’à une preuve de la source de votre patrimoine.

Le déroulement classique d’un KYC

Le déroulement d’un KYC peut prendre différente forme. La première et souvent la plus courante nécessite les informations suivantes :

  • Informations personnelles (nom, prénom, adresse, date et lieu de naissance) ;
  • Copie d’une pièce d’identité délivrée par les autorités publiques.

Pour cela, vous allez généralement utiliser votre navigateur internet ou encore votre smartphone. Dans certains cas, des plateformes d’échanges exigent une photo avec la pièce d’identité au moment de la vérification en guise de preuve et que vous détenez bien celle-ci. Si c’est le cas, il faudra bien entendu activer votre appareil photo ou votre webcam pour faire le nécessaire.

Ce type de vérification peut aller encore plus loin avec certaines vérifications sous forme de vidéo dans lesquelles vous devez bouger la tête dans différentes directions, lire des mots ou encore vous filmer avec un papier et la date du jour.

La seconde étape du KYC permet d’avoir encore plus de fonctionnalités et nécessite souvent des documents en rapport avec vos ressources financières. Ces différents documents peuvent être :

  • Contrats de travails et documents liés à votre profession ;
  • Bulletins de salaires ;
  • Preuve des sources de votre patrimoine.

La plupart du temps, il suffit simplement d’envoyer ces documents par email sur une adresse générique. Après vérification de la validité des justificatifs, votre compte sera mis à niveau. Ces documents permettent un accès des fonctionnalités étendues et souvent, avec des plafonds de dépôts et retraits élevés.

Pourquoi faire cette vérification d’identité ?

Le KYC est une mesure imposée par la réglementation MiCA en Europe et exige que tous les services liés aux crypto-monnaies vérifient l’identité de leurs clients. Sans cette vérification, les plateformes ne peuvent pas opérer en Europe.

L’objectif de ces mesures est de lutter contre les activités illégales comme :

  • le détournement et le blanchiment d’argent ;
  • la corruption ;
  • le financement du terrorisme.
Lutte cyber crime

Bien que la blockchain soit totalement transparente et les transactions quasi inarrêtables, détenir les identités des personnes reliées aux adresses peut permettre de cartographier l’écosystème et contrôler les flux financiers. Si des actifs numériques soupçonnés de fraudes sont déposés sur une plateforme, ils peuvent être gelés en attendant de faire les recherches nécessaires.

Où est nécessaire le KYC ?

En réalité, le KYC est nécessaire sur toutes les plateformes régulées et conforme à la réglementation en lien avec les crypto-actifs. En France par exemple, vous pouvez obtenir la liste des entreprises qui ont obtenu le PSAN directement sur le site officiel de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et qui sont donc agréées à proposer des services liés aux crypto-monnaies.

Néanmoins, cela n’est pas encore nécessaire pour le domaine de la finance décentralisée comme les protocoles DeFi, les organisations autonomes décentralisées (DAO) ou même encore les portefeuilles crypto directement intégrés dans les navigateurs web.

Existe-t-il des plateformes d’échanges non-KYC ?

Bien entendu, il existe des plateformes où cette procédure de vérification d’identité n’est pas obligatoire. D’ailleurs, ce n’est pas parce qu’une plateforme ne nécessite pas de KYC qu’elle est illégale.

A titre d’exemple, nous pourrions citer Mt Pelerin, un intermédiaire financier officiellement reconnu par l’organe de régulation en Suisse qui permet d’acheter du Bitcoin et de la cryptomonnaie sans KYC. Néanmoins, certains seuils sont appliqués avant que le KYC ne soit nécessaire pour lutter contre les activités illégales.

De plus, nous pourrions également citer la plateforme d’échange Bybit. Celle-ci impose une vérification seulement pour profiter de certaines fonctionnalités ou lors d’un retrait supérieur à 2 BTC par jour.

Malgré tout, ce n’est pas parce qu’une plateforme fait cette procédure d’identité qu’elle est parfaitement légale et vice versa. Dès lors que vous avez le moindre doute, renseignez-vous sur la plateforme et parlez-en autour de vous ou consultez les autorités compétentes.

FAQ : questions fréquentes autour du KYC

Le KYC est-il dangereux ?

Oui un KYC peut être dangereux si la plateforme sur laquelle vous réalisez cette vérification n’est pas fiable car vos informations peuvent vous être volées. Vérifiez la légitimité de la plateforme avant d’envoyer vos documents.

Est-ce gratuit de faire un KYC ?

Oui la vérification d’identité est totalement gratuite et aucune plateforme vous demandera de l’argent pour faire celle-ci.

Quel est le but du KYC crypto ?

L’objectif du KYC est avant tout de lutter contre les activités illégales liées au domaine des crypto-monnaies.

Partager l'article sur les réseaux sociaux

Auteur

Tombé dans la marmite crypto en 2017 et en commençant l'aventure avec le mining, je n'ai jamais quitté le navire, même pendant le bear market qui m'a permis de découvrir de nombreux domaines. Avec pour objectif de démocratiser la crypto et de gagner 10 000$ en ne partant de rien, je m'efforce de vous donner les meilleures stratégies ainsi que des tips et des bons plans autour de la crypto. Que ce soit les débutants ainsi que les expérimentés, n'hésitez pas à me contacter sur Twitter, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions.

Articles similaires