Qu’est-ce que le DWeb et à quoi ça sert ?

L'Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui est l'une des technologie les plus aboutie de toute l'histoire. C'est en quelque sorte la plus grande bibliothèque dématérialisé et accessible à tous mais qui possède aussi ses failles.

DWeb crypto

Mais que se passerait-il si certains serveurs centralisés s’arrêtaient de fonctionner ? Vous n’aurez plus accès à l’information tout simplement. C’est pour résoudre ce genre de problème que le DWeb tend à se développer à l’avenir. Ensemble, découvrons les fondamentaux de cette future décentralisation et distribution du réseau.

Sommaire :

Qu’est-ce que le DWeb ?

Le DWeb signifie au sens littérale Web “Distribué” ou Web “Décentralisé“. Pour que ce soit plus clair, voici une représentation visuelle des 3 types d’architectures réseaux centralisés, décentralisés et distribués.

Distribution architectures réseau
Principe des différents système de distribution du réseau

Dans le cas d’un réseau centralisé, c’est l’entité centralisée qui dispose du contrôle absolu de toutes les informations. En cas de défaut de celle-ci, le système ne fonctionne plus. Dans le domaine du web, cette centralisation se fait généralement quand les serveurs sont gérés par une seule entreprise comme cela peut être le cas avec le noms de domaines via les DNS.

Avec une architecture décentralisée, le pouvoir sur la participation est réparti entre plusieurs entités. Cela permet, même en cas de défaut de l’une des entités, de continuer à faire fonctionner le système.

Enfin dans un système distribué, aucune entité n’a le contrôle de la participation d’une autre entité. C’est le système le plus abouti en termes de partage et de pouvoir par le principe de l’égalité.

Les différences de fonctionnement entre le Web et le DWeb

En réalité, il existe des différences fondamentales entre le fonctionnement du web d’aujourd’hui et le DWeb. Pour mieux comprendre ces principes, nous allons aborder les 3 différences.

Une connectivité de pair-à-pair

La première différence notable est celle de la connectivité de pair-à-pair. Aujourd’hui quand vous voulez consulter de l’information avec votre ordinateur, vous allez vous connecter à un serveur distant précis qui contient et va vous distribuer cette information, par l’intermédiaire des protocoles de transfert.

Avec le DWeb, votre ordinateur ne sera plus seulement conçu pour accéder à des informations ou des services, il permettra aussi de les fournir en tant qu’intermédiaire. Votre ordinateur deviendra un nœud à part entière sur le réseau et conservera certaines données qui pourront être consultées par d’autres utilisateurs. Cela sera aussi le cas pour tous les équipements capables de consulter et de conserver de l’information pour la rendre accessible.

Ce fonctionnement de pair-à-pair (P2P) n’est pas nouveau et est apparu dans les années 2000. Son objectif était d’effectuer différentes tâches, comme le partage de fichiers ou réaliser des calculs mathématiques complexes afin de répartir la charge. Pour les plus anciens vous vous souviendrez probablement des sites de partage comme KaZaA, Limewire ou encore eMule.

L’accès et le stockage des informations

La seconde différence réside dans la façon dont les informations sont stockées et récupérées. Actuellement, nous utilisons des liens Hypertexte qui pointent vers le contenu en fonction de son emplacement. Ces liens permettent à nos ordinateurs de trouver le contenu à un endroit spécifique et de le récupérer en utilisant le protocole http(s).

Avec le DWeb, nous allons utiliser des liens qui identifient les informations en fonction du contenu. En d’autres termes, cela permet de savoir ce que vous souhaitez consulter comme information et pas savoir où sont stockées ces informations.

Cette nouvelle approche permet un stockage décentralisé voire distribuer du contenu en permettant le stockage et le partage de ces informations sur différents ordinateurs à travers le réseau à l’instar d’un serveur centralisé. Ainsi, si l’un des nœuds sur le réseau est défaillant pour différentes raisons, un autre nœud prendra le relais.

Certains navigateurs Web3 Internet comme Beaker peuvent permettre, en plus de consulter du contenu, proposer l’hébergement de vos propres créations pour favoriser la décentralisation et distribution du contenu.

Une confidentialité accrue

Enfin, la dernière différence réside dans la confidentialité des informations des utilisateurs lors de vos interactions. Celle-ci est finalement possible grâce à la connectivité en P2P et dont les informations sont distribuées car en évitant l’utilisation des organes centralisés, vous évitez également de transmettre certaines de vos informations.

L’exemple le plus simple est celui de faire une recherche autour d’un produit spécifique sur un moteur de recherche. Une fois sur le site en question, vous verrez que subitement, vous allez avoir toute une suggestion de produits qui ressemblent étrangement à votre recherche.

Bien entendu, ce ne sont là que des exemples relativement simples. L’important à retenir étant que le DWeb permet aussi de préserver les informations des utilisateurs.

A quoi sert le DWeb ?

Comme nous l’avons abordé précédemment, cette nouvelle génération du web axé sur la décentralisation et la distribution permet principalement de résoudre des problèmes de centralisation.

Par exemple, si une plateforme qui permet de consulter vos mails comme Gmail tombe en panne, vous deviendrez incapable de les consulter jusqu’à ce que le problème soit résolu. Autre exemple, si vous cherchez une information précise et que le site en question est hors service, impossible d’obtenir l’information.

Le principe de la décentralisation et de la distribution permettent d’avoir des alternatives à ce genre de problème. Pour cela, les informations sont conservées et partagées par des ordinateurs à travers le réseau

De plus, le Web permet aussi d’éviter une centralisation des ressources et d’octroyer un pouvoir surdimensionné aux grandes institutions.

Quelle différence entre le DWeb et le Web3 ?

En réalité, le DWeb est la composante axée sur la décentralisation et distribution du Web3. Le Web3 quant à lui regroupe, en plus de cet aspect décentralisation, le fait de posséder réellement ses biens grâce à la blockchain comme :

Malgré tout, la distribution du Web passe aussi par des alternatives blockchain comme par exemple avec le projet Filecoin qui permet d’encourager la création d’un réseau de stockage de données décentralisé. Nous pourrions également citer le protocole Presearch, un moteur de recherche décentralisé qui permet de faire ses recherches sur Internet utilisant un réseau de nœud.

Partager l'article sur les réseaux sociaux

Auteur

Tombé dans la marmite crypto en 2017 et en commençant l'aventure avec le mining, je n'ai jamais quitté le navire, même pendant le bear market qui m'a permis de découvrir de nombreux domaines. Avec pour objectif de démocratiser la crypto et de gagner 10 000$ en ne partant de rien, je m'efforce de vous donner les meilleures stratégies ainsi que des tips et des bons plans autour de la crypto. Que ce soit les débutants ainsi que les expérimentés, n'hésitez pas à me contacter sur Twitter, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions.

Articles similaires