The Merge : Tout ce qu’il faut savoir

Ethereum The Merge

Nous sommes aux prémices de la fusion sur la blockchain Ethereum avec la mise à jour The Merge. L’un des plus grands évènements dans l’écosystème qui ne cesse de faire couler de l’encre depuis maintenant plusieurs mois. L’occasion de faire un ultime point avant le grand saut qui aura lieu dans quelques jours au travers d’un guide complet sur ce qu’il faut savoir.

Sommaire :

C’est quoi The Merge sur Ethereum exactement ?

The Merge est une mise à jour sur la blockchain Ethereum qui consiste à abandonner le Proof of Work (PoW). C’est une mise à jour qui était déjà prévue dans la roadmap d’Ethereum depuis sa création en 2014. Celle-ci doit permettre de réduire la consommation d’énergie de plus de 99.95% d’après les experts.

En ce qui concerne les validateurs, il faut savoir qu’ils sont présents sur le réseau et fonctionnent sur le mécanisme de consensus Proof of Stake depuis décembre 2020. D’ailleurs, le premier bloc PoS a été miné le 01 Décembre 2020 par un certain Mr F dans lequel un message était inscrit : “Mr F was here”.

C’est à cette époque qu’une chaîne parallèle a été créée, aussi connue sous le nom de « Beacon Chain » ou « Consensus Layer ». A partir de ce moment, il était possible de staker ses 32 ETH pour faire fonctionner un nœud de validation. Son but était d’intégrer progressivement et surtout tester cette future mise à jour sur Ethereum avec son passage à la Proof of Stake (PoS).

Pour que ce soit plus clair, le schéma ci-dessous récapitule les différentes étapes de cette transition.

Roadmap the merge
Feuille de route de la mise à jour The Merge

Comme on peut l’observer, différentes mises à jour ont eux lieu avant la fusion comme :

  • Berlin
  • London
  • Altair

Toutes ces mises à jour contiennent ce que l’on appelle des EIP (Ethereum Improvement Proposals) qui sont des propositions d’amélioration. L’une d’entre elles est d’ailleurs l’EIP-1559 qui consiste à “optimiser les frais de transaction” dont Abdelhamid Bakhta alias dimahledba en est le champion.

Pour résumer, on peut dire que The Merge est une nouvelle étape et l’aboutissement de différentes mises à jour. Cet ensemble permet ainsi le passage à la preuve d’enjeu (PoS) sur le réseau Ethereum.

Comment et quand va avoir lieu la fusion sur Ethereum

En réalité, cette fusion à déjà eu lieu plusieurs dizaines de fois sur ce que l’on appelle des testnets. Ce sont des blockchains alternatives uniquement destinées à l’expérimentation et aux tests. Leurs rôles sont multiples mais surtout, de prévenir d’éventuels bugs avant le passage définitif sur le mainnet, le réseau principal.

Pour vous donner une idée de l’implémentation de la fusion, voici les dates des testnets le plus conséquents :

  • 08 Juin 2022 : Ropsten
  • 06 Juillet 2022 : Sepolia
  • 11 Août 2022 : Goerli

En ce qui concerne le réseau principal (la blockchain Ethereum), la difficulté va augmenter de façon à rendre les opérations de minage de plus en plus difficile via la bombe de difficulté. C’est lorsque la difficulté totale terminale (TTD) aura atteint 58 750 000 000 000 000 000 000 que la transition aura lieu. Pour s’en rappeler, on peut prendre la référence “Nièvre Paris 0 puissance 18” soumise par Jerome de Tychey, président d’Ethereum France. Vous pouvez observer quand aura lieu cette fusion sur bordel.wtf.

A ce moment-là, la mise à jour va avoir lieu et les validateurs, via la preuve d’enjeu, vont prendre le relais. Cette mise à jour va alors entraîner les fusion des deux couches (Execution Layer et Consensus Layer) observées précédemment en une seule.

Pourquoi choisir une quantité de difficulté plutôt qu’un bloc ? Tout simplement parce que les mineurs, de par leur puissance de calcul, auraient pu influencer la difficulté de minage. Avec leur influence, ils auraient pu avancer ou retarder cette mise à jour.

La dernière ligne droite avant la fusion

Actuellement, nous sommes sur la dernière ligne droite quant à cette fusion sur Ethereum. En effet, le 06 Septembre 2022 à 13h34 et 47 secondes (heure française) a eu lieu le déploiement de la mise à jour Bellatrix sur la beacon chain. Cette mise à jour prépare le terrain en vu de cette fusion comme l’indique le code source et implémente notamment :

  • l’introduction de l’exécution des transactions qui va permettre aux validateurs de prendre le relai
  • la mise à jour des paramètres relatifs aux pénalités en cas de défaut (triche, nœud inactif, …)

C’est une étape transitoire avant la prochaine mise à jour qui va avoir lieu sur « l’exécution layer » avec la mise à jour « Paris ».

Approche The Merge Ethereum
Aperçu des dernières phases avant la fusion sur Ethereum

Une fois la cible de difficulté atteinte, la mise à jour Paris sera déployée et entraînera le processus de fusion de ces deux couches (Consensus et Execution). Ensuite, il faudra attendre approximativement 12 minutes (2 époques) pour que les validateurs via la preuve d’enjeu (PoS) aient pris complètement le relais.

Info : 1 Epoque (Epoch) sur Ethereum représente 32 blocs (slots) et prend environ 6,4 minutes (12 secondes par blocs).

C’est d’ailleurs de ce type de transition que naissent des désaccords qui peuvent entraîner ce appelle un hard fork.

Un point sur les hard fork autour d’Ethereum

Un hard fork est tout simplement la duplication d’une blockchain à un instant T avec certaines modifications. Généralement, un hard fork né d’un désaccord entre deux groupes ou plus au sein d’une communauté. C’était le cas par exemple du Bitcoin en 2017 quand certaines personnes voulaient augmenter la taille des blocs.

Ce hard fork du Bitcoin a alors donné naissance à de nouvelles cryptomonnaies :

  • Bitcoin Cash (BCH)
  • Bitcoin Gold (BTG)
  • Bitcoin Diamond (BCD)

On pourrait aussi citer le hard fork de l’Ethereum qui a donné naissance à Ethereum Classic (ETC) en 2016. Une scission qui a eu lieu suite au hack et qui permet de considérer Ethereum Classic comme la blockchain originelle.

Un hard fork représente donc cette scission avec la naissance d’une nouvelle blockchain à partir d’un moment précis et y apportant différentes modifications.

Hard fork Ethereum
Aperçu d’un graphique qui représente un hard fork sur la blockchain Ethereum

Dans le cadre d’Ethereum et de The Merge, on pourrait voir apparaître une nouvelle blockchain avec différentes modifications comme :

  • Une augmentation de la taille des blocs
  • La réduction de la difficulté pour la reprise du minage
  • Des changements dans les récompenses obtenus lors de la création d’un bloc

Des changements qui seront décidés et opérés par les communautés qui désirent évoluer vers une version différente.

Est-ce qu’il va y avoir un hard fork sur Ethereum et pourquoi

De nombreux enjeux se trouvent derrière les hard fork dont des enjeux économiques pour les plateformes d’échanges qui peuvent générer des volumes de transaction. D’ailleurs, c’est déjà le cas sur certaines plateformes comme Poloniex sur laquelle le jeton ETHw est déjà créé, s’échange et possède une valeur.

En partant de ce principe, si les autres plateformes observent un volume d’échange important, ils vont également faire la même chose. De plus, en participant à un hard fork, il vont obtenir des jetons à offrir à leurs utilisateurs, ce qui va également créer des volumes d’échanges et donc des profits.

D’autre part, les mineurs et certains utilisateurs veulent également tirer profit de la preuve de travail (PoW) après avoir investi dans une certaine quantité de matériel de minage. Tout autant de raisons qui laissent supposer un potentiel hard fork de la chaîne principale d’Ethereum car ce sont eux qui vont maintenir le réseau opérationnel.

Néanmoins sur une blockchain comme Ethereum beaucoup de problèmes se posent notamment à cause de différents facteurs :

  • Poids de la blockchain notamment avec l’utilisation de la DeFi
  • La majorité des Oracles Blockchain ne supporteront pas les autres version
  • Les stablecoins ne seront pas soutenu par les grands acteurs (besoin de collatéralisation)
  • Tous les actifs-numériques (jetons fongibles et non-fongibles comme les NFT) seront dupliqués
  • La majeur partie des plateformes NFTs ne supporteront pas d’autres versions

Des comptes twitter comme @EthereumPOW indiquent déjà avoir sortie leur version initial avec différentes caractéristiques comme :

  1. Désactiver la bombe de difficulté
  2. Modifier l’EIP1559 : frais de base vers un portefeuille multi-signatures cogéré par les mineurs et la communauté.
  3. Ajustement de la difficulté de minage de départ d’ETHW

Mais ce qu’il faut retenir, c’est que tant qu’il y a des nœuds et des mineurs qui sont présents pour faire survivre la blockchain, elle continuera d’exister. Dans l’absolue, même tout seul, vous pourriez faire fonctionner une blockchain.

Que faire de ses crypto-monnaies lors du fork et comment en profiter ?

La première chose qu’il faut noter, c’est qu’au moment de la mise à jour et la fusion des deux couches, il ne se passera absolument rien pour les cryptomonnaies.

En d’autres termes, toutes les cryptomonnaies que vous avez sur les plateformes d’échanges et sur la blockchain Ethereum seront exactement les mêmes qu’avant la mise à jour. De cette façon et si vous êtes un utilisateur lambdas, c’est totalement transparent et vous n’avez rien à faire.

En revanche, si vous voulez éventuellement profiter d’un hard fork, les alternatives peuvent être nombreuses mais aussi dangereuses. Quoi qu’il en soit, il n’existe pas de méthode parfaite pour dire ce qu’il faut faire exactement car cela dépend essentiellement de votre aversion au risque.

Comme dans n’importe quel type d’investissement, c’est vous qui prenez les décisions. Néanmoins pour vous donner quelques pistes, nous allons voir différents cas.

Attention : Encore une fois, ces différents cas ne sont décrits qu’à titre éducatif et ne doivent pas être pris sous forme de conseils en investissement quels qu’ils soient.

Notez également qu’à l’approche de cette fusion, la majorité des plateformes vont bloquer les retraits aux utilisateurs. Ceci pour différentes raisons comme :

  • éviter des problèmes techniques
  • préserver les utilisateurs débutants
  • empêcher les retraits massifs

En cas de retrait, il faudra prendre vos dispositions au préalable mais comme on le dit souvent : “Not your keys, not your coins“.

Laisser ses cryptomonnaies sur une plateforme d’échange

En laissant vos crypto-monnaies sur une plateforme d’échange (centralisée ou décentralisée), c’est elle qui possède vos actifs-numériques. En détenant les cryptomonnaies et en cas de hard fork, c’est elle (ou le smart contract) qui aura la main sur :

  • une redistribution (ou non) à ses utilisateurs
  • le moment où elle va distribuer les jetons

Ce qu’il faut retenir, c’est que les plateformes centralisées ne supporteront probablement pas les hard fork et vont redistribuer (si elles le font) les jetons avec un potentiel délai. Néanmoins, c’est une sécurité pour les utilisateurs débutants et qui ne sont pas encore très à l’aise avec la blockchain. En retirant vos fonds d’une plateforme d’échange centralisée, vous devenez le seul maître de vos fonds et de leur sécurité.

Transférer ses cryptomonnaies sur un portefeuille non-custodial de la blockchain Ethereum

Vous souhaitez prendre part aux éventuels fork ? Dans ce cas, vous pouvez retirer vos crypto-monnaies des plateformes pour détenir réellement vos fonds. Encore une fois, détenir vous même vos fonds vous rend le/la seul(e) responsable de leur sécurité. Dans le cas où vous souhaitez retirer des plateformes centralisées, ne tardez pas car les retraits seront bloqués tôt ou tard à l’approche du Merge.

Si vous disposez de jetons ETH ou wETH, vous pouvez aussi les rapatrier sur le mainnet Ethereum pour tenter d’en tirer profit. En cas de fork, la véritable valeur résidera dans le jeton natif de la blockchain forké (ETHw).

Notez tout de même que la valeur du jeton ETHw (s’il existe) sera probablement très faible par rapport à l’ETH. Si l’on prend comme référence 35$ par ETHw, cela commence à devenir à peine profitable à partir d’un ETH et couvrira vos frais de transactions liés au réseau. Au moment de la mise à jour, on observera probablement une forte congestion du réseau et donc des frais élevés.

Il est aussi important de noter que les cold wallets comme Ledger ne supporteront pas la majorité des hard fork non plus car il faut généralement ajouter la blockchain au logiciel. Si jamais un fork devait être ajouté, cela prendrait potentiellement plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Retirer ses crypto-monnaies des pools de liquidités

Beaucoup pensent à retirer leurs cryptomonnaies des pools de liquidité pour éviter d’être bloqué ou anticiper une perte de valeur. Cette stratégie est valable uniquement avec les paires contenant de l’ETH car toutes les autres crypto-monnaies n’auront aucune valeur. Pour que cela soit intéressant, il faudrait convertir vos tokens en ETH et les conserver sur la blockchain Ethereum.

N’oubliez pas que seuls les utilisateurs les plus chevronnés et notamment ceux qui possèdent un nœud seront capables d’interagir sur les nouvelles blockchains. En tant qu’utilisateur lambdas, vous aurez accès aux nouvelles blockchains que quand des infrastructures publiques et sécurisées auront été rendues disponibles.

Le deuxième point est que si la liquidité dans les pools est réduite et que les volumes d’échanges restent similaires voire en hausse, les intérêts seront beaucoup plus élevés. Il est donc possible de tirer des profits lors de ces échanges en misant sur le fait que la majorité va retirer ses crypto-monnaies.

Comme l’a souligné Marc Zeller dans un tweet, pendant la ruée vers l’or, les calculs profits/risques ont largement favorisé les ateliers d’outillage. Vendez les pioches et les pelles en fournissant des liquidités sur des protocoles comme Aave et laissez les degens prendre des risques pour vous pendant que vous encaissez les intérêts qu’ils paient.

Emprunter des ETH sur des protocoles comme Aave

L’une des autres stratégies pour tirer profit de cette mise à jour est d’emprunter des ETH et de les déplacer sur la blockchain Ethereum. Comme nous l’avons vu, c’est le seul actif qui aura de la valeur post-merge. Néanmoins, attention au risque de liquidation selon la crypto-monnaie que vous allez utiliser pour collatéraliser cet emprunt.

Ce qui est intéressant, c’est que vous pouvez emprunter des ETH sur toutes les blockchains où est disponible Aave :

  • Ethereum
  • Optimism
  • Arbitrum

Faites également attention aux coûts relatifs à cet emprunt car ils peuvent varier d’une blockchain à une autre. Cela peut être une stratégie profitable mais ce n’est pas à la portée de tous et cela reste très risqué pour les potentiels gains générés.

Vendre ses nouveaux jetons dans le cas d’un hard fork avéré

Finalement, un hard fork s’est bien passé et vous disposez de vos jetons à vendre contre de l’ETHw. Vous vous dites alors que passer par Uniswap ou Aave est une bonne idée. Par chance, vous avez réussi à trouver un RPC sécurisé/fiable compatible avec le/les hard fork où vous souhaitez faire vos échanges.

Malheureusement non car les interfaces actuelles n’ont pas été conçues pour être compatibles avec d’autres blockchains. Chaque blockchain possède son propre identifiant et tenter d’interagir de cette façon pourrait causer des dégâts sur les blockchains alternatives si vous disposez de fonds dessus.

Vous vous dites alors que finalement, il suffit simplement de passer par le smart contract pour faire cet échange via les plateformes d’exploration. Encore une fois, les plateformes comme Etherscan sont compatibles uniquement avec la blockchain sur laquelle elles reposent. Ces plateformes ne seront donc pas non plus compatibles pour les interactions.

En réalité, au moment où vous allez avoir enfin toutes les cartes en main, il sera trop tard. Des développeurs travaillent actuellement à préparer ce genre d’opération avec des nœuds et des bots prêt à réaliser des attaques sandwich ou MEV. Ces personnes vont utiliser des bots pour faire des échanges sur l’ensemble des pools afin de récupérer le seul jeton qui possèdera potentiellement une valeur : le jeton natif ETHw.

Si vraiment vous voulez tenter ce genre de manipulation, pensez à vider au préalable votre portefeuille sur la blockchain Ethereum. Cela vous évitera une réplication des transactions en cas de mauvaise manipulation via les RPC, interfaces et autres subtilités.

Les nombreuses arnaques qui vont avoir lieu autour du hard fork The Merge sur Ethereum

Comme tout changement, ce genre d’évènement va naturellement révéler un nombre incalculable d’arnaques. Pour vous permettre de mieux les appréhender, en voici quelques-unes.

Les fausses versions de Metamask pour accéder à ETHPow

La plus courante que vous devriez rencontrer est celle des fausses extensions Metamask. Elle vous sera présentée comme la seule extension compatible avec le hard fork X et il suffira simplement d’importer votre wallet pour vous en servir.

Attention également aux recherches sur les moteurs de recherches qui peuvent mettre en avant des annonces ou de fausses extensions. Voici un exemple avec le moteur de recherche Microsoft Bing.

Fausse extension Metamask
Aperçu d’une fausse extension Metamask dans un moteur de recherche

N’installez sous aucun prétexte ce genre d’extension alternatives. Vous y laisserez l’intégralité de vos actifs-numériques (cryptomonnaies et NFTs) sur toutes les blockchains qui contiennent des actifs. Utilisez des sites réputés comme fiables ou demandez à des personnes de confiance si vous ne le savez pas.

Détournement des RPC (Remote Procedure Call) pour accéder aux blockchains

Ce sont les RPC qui permettent de faire le lien entre vous (votre portefeuille) et la blockchain. Quand vous voulez accéder à une autre blockchain, vous changez de réseau et les portefeuilles comme Metamask vont alors utiliser un autre RPC selon les configurations.

Un RPC ne peut, en théorie, pas vous voler directement vos fonds car il faut votre signature. Néanmoins, ils peuvent modifier certaines informations et notamment vous transmettre un message d’erreur indiquant que votre seed est nécessaire ou autres tentatives de phishing. Ils peuvent aussi potentiellement vous demander d’interagir avec un contrat qui n’est pas celui que vous pensez.

Ce fût le cas avec les utilisateurs du RPC Ankr qui avait été compromis en Juillet 2022. Il faudra donc rester extrêmement vigilant quant à l’utilisation des RPC au moment du Merge et utiliser des RPC réputé comme fiable.

De nombreux airdrops de jetons ou NFTs visant à subtiliser vos fonds

Enfin, la dernière de ces potentielles arnaques qui vont voir le jour s’orientera autour des airdrops. La technique utilisée sera simplement l’appât du gain avec une certaine quantité de jetons à réclamer.

Cette réclamation pourra prendre différentes formes comme :

  • Signer une approbations (approvals) donnant l’accès à vos actifs-numériques
  • Envoyer une quantité de crypto-monnaie pour recevoir l’airdrop

Bien entendu, ce sont simplement une façon de vous subtiliser de la cryptomonnaie.

Néanmoins, il est possible que certaines plateformes d’échanges décentralisées ou des bridges crypto vous permettent de réclamer des jetons. Il faudra quand même attendre les annonces sur les supports officiels avant d’effectuer la moindre opération.

Conclusion autour de cette mise à jour tant attendue

Enormément de bruit autour de la fusion d’Ethereum qui n’a pas de raison apparente de mal se passer. Beaucoup de tests ont eu lieu avant le déploiement sur le mainnet et on sait à quel point les équipes de développement autour d’Ethereum sont rigoureuses et n’hésitent pas à retarder les choses si besoin.

La grande majorité des utilisateurs n’a absolument rien a faire et que la mise à jour sera totalement automatique et transparente pour vous. En revanche si vous voulez profitez des éventuels hard fork, mieux vaut vous concentrez uniquement sur la crypto-monnaie native ETH. Notez que les gains générés seront probablement faibles et une forte congestion du réseau. Soyez aussi extrêmement attentif lors des interactions et aux outils utilisés.

Faites également très attention pendant cette phase de transition et après car les arnaques vont être nombreuses. Évitez les plateformes louches, les promesses de gains et les possibilités de tirer profit facilement du hard fork. Méfiance envers les tentatives de phishing et/ou aux piratages de compte et plus particulièrement sur Discord, Instagram et autres réseaux sociaux.

Il ne nous reste plus qu’à patienter environ une semaine pour que ce passage au Proof of Stake ai lieu. On en profite pour souhaiter bon courage à toutes les équipes qui travaillent, qui ont travaillé et seront sur le pont jusqu’au dernier moment avec sur ce passage au Proof-of-Stake.

Questions diverses autour de The Merge sur Ethereum

Est-ce que The Merge va réduire les frais de transactions sur le réseau Ethereum ?

La fusion est un changement de mécanisme de consensus, et non une expansion de la capacité du réseau, et n’entraînera pas de baisse des tarifs des frais de transaction (gas).

Les transactions seront elles plus rapides après la fusion ?

Bien qu’il y ait de légers changements, la vitesse de transaction restera essentiellement la même sur la couche 1 du réseau Ethereum.

Est-ce possible de retirer les ETH qui ont été verrouillés après The Merge ?

Les ETH bloqués, les récompenses de staking à ce jour et les ETH nouvellement émis immédiatement après The Merge seront toujours verrouillés sans possibilité de retrait. La possibilité de retrait est prévu pour la mise à jour de Shanghai qui aura lieu dans 6 à 12 mois.

Est-ce qu’il faut 32 ETH pour faire fonctionner un nœud ?

Un nœud est quelque chose de différent d’un validateur. Tout le monde peut synchroniser sa propre copie d’Ethereum (c’est-à-dire d’exécuter un nœud). Aucun ETH n’est requis avant et après The Merge.

Est-ce que la mise à jour The Merge va permettre à Ethereum de devenir plus écologique ?

Oui cette mise à jour va permettre de réduire la consommation d’énergie du réseau de plus de 99.95%.

L’implémentation de la fusion est-elle risquée pour le réseau Ethereum ?

Aucun système informatique n’est infaillible et oui il subsiste toujours des risques quant à cette mise à jour. Néanmoins, elle a fait l’objet de plusieurs dizaines voir centaines de tests sur des réseaux alternatifs (testnet).

Partager l'article sur les réseaux sociaux

Auteur

Tombé dans la marmite crypto en 2017 et en commençant l'aventure avec le mining, je n'ai jamais quitté le navire, même pendant le bear market qui m'a permis de découvrir de nombreux domaines. Avec pour objectif de démocratiser la crypto et de gagner 10 000$ en ne partant de rien, je m'efforce de vous donner les meilleures stratégies ainsi que des tips et des bons plans autour de la crypto. Que ce soit les débutants ainsi que les expérimentés, n'hésitez pas à me contacter sur Twitter, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions.

Articles similaires